DIETETIQUE, AMINCISSEMENT & FORME 

Les secrets de la réussite

1. Beaucoup de motivation qui permettra de tenir bon, mincir doit être un plaisir.                                                                                                              Évitez de démarrer en période de fatigue ou de stress. 
2. Une bonne dose de patience: ayez cette règle en tête car mincir lentement, c'est mincir en beauté et pour longtemps. C'est encore plus vrai à quarante ans qu'à vingt ans car, avec l'âge, la peau devient moins souple naturellement. 
3. De bonnes habitudes alimentaires: c’est ça et non un régime de temps à autre qui vous permettra de rester mince sans y penser. C'est important pour votre moral et pour la beauté de votre peau. 
4. Régularité de métronome! C'est indispensable pour que les soins agissent. 
5. Osez vous dévêtir: allez à la piscine, faites de la gymnastique. Avoir à montrer son corps est un excellent garde-fou pour ne pas craquer.
 

CELLULITE, OBESITE et RETENTION D'EAU

L'obésité
L’obésité est un excès de masse graisseuse qui se répartie, en général, sur tout le corps. 

La rétention d'eau
La rétention d’eau est un excès d’eau dans le corps qui peut se manifester par une infiltration des tissus  se trouvant sous la peau, constitués principalement de graisse.

La rétention d’eau est généralement due à des problèmes de circulation veineuse et/ou lymphatique.  D’autres problèmes de santé (cardiaques par exemple) peuvent aussi causer ce phénomène. La rétention d’eau n’est pas liée aux excès de graisse, c’est pour cela que l’on peut voir, par exemple, des personnes maigres avec des jambes gonflées.
La rétention d’eau sera en général notable aux extrémités (doigts, chevilles, pieds) et au visage (paupières). Elle sera souvent  plus importante au niveau des jambes (l’eau a naturellement tendance à descendre vers le bas du corps).

La cellulite
La cellulite est une affection du tissu graisseux de la femme.  Cette affection entraîne une accumulation de graisse localisée à certains endroits de la silhouette (bas du corps), et une modification de l’aspect de la peau qui la recouvre (peau d’orange).

Plusieurs problèmes peuvent être à l’origine de la cellulite : hormonaux, circulatoires veineux et lymphatiques. Un excès de poids favorisera la cellulite.

 3 stades dans cette affection, selon la gravité :
          ·      stade I : peau d’orange apparaissant uniquement au pincement de la peau
          ·      stade II : peau d’orange spontanée visible uniquement en position debout
          ·      stade III : peau d’orange spontanée visible debout et couché.

 3 phénomènes principaux constatés dans la cellulite:
          ·      augmentation du volume de graisse hypodermique (sous la peau)
          ·      augmentation des fibres de collagène dans cette graisse (fibrose)
          ·      rétention d’eau dans ces mêmes endroits.

Ainsi la rétention d’eau fait partie des troubles de la graisse cellulitique mais est due uniquement à la mauvaise circulation locale et aux mauvais échanges qui se font dans ces zones où l’eau va stagner .

Comment faire la différence ?

            Rétention d’eau: 
          ·      les pieds et chevilles sont gonflés, et les doigts le sont parfois
            ·      le poids varie de plus d’un kilo d’un jour à l’autre
            ·      les jambes sont plus gonflées le soir
            ·      une forte pression d’un doigt sur la peau laisse un creux durant quelques secondes.
Dans un simple excès de poids, ces signes sont absents. C’est la graisse qui fait gonfler le corps, souvent de façon diffuse.

            Cellulite:
          ·      les zones touchées sont localisées
            ·      le volume des zones gonflées ne varie généralement pas d’un jour à l’autre
            ·      les pieds sont rarement gonflés.

Tous les cas sont possibles, donc on peut tout aussi bien voir chez la même personne de la cellulite avec  rétention d’eau générale (mauvaise circulation) avec ou sans obésité associée.

Un médecin sait parfaitement diagnostiquer ces troubles.
 

MINCIR APRES LES FETES
 
         1- Pas de frigo plein
 
Utilisez des doggy-bags  
Il y avait quinze personnes à table et il vous reste trop de choses ? Pensez à acheter des petites barquettes en alu pour donner à vos invités un peu de ces délicieux restes. Prétextez que ça ne rentre plus dans le frigo.

Congelez 
Placez tous vos restes dans le congélateur, vous serez moins tentée de vous laisser aller. Vous les  dégusterez peu à peu, en famille.
 
Offrez des chocolats 
Si on vous a offert des boîtes de chocolats, ne vous dévouez surtout pas pour les consommer. Gardez  les bien empaquetées. Vous pourrez en offrir.
 
         2- Petit excès de vins…
 
Surtout ne jeûnez pas le lendemain des fêtes. Votre corps éliminerait trop vite les toxines accumulées, et votre malaise serait accentué.
Ne consommez pas de sucres rapides, ne buvez aucun alcool, aucun excitant (thé, café). Mangez léger,  mais privilégiez les glucides lents : pain, riz, pâtes en petites quantités.
Pour la tisane et les légumes verts, attendez le jour suivant, vous pourrez alors entamer votre cure drainante.
 
         3- La diète
 
1er jour : vous consommerez avant tout des sucres lents (pain, riz, pâtes). 
Pour le 2ème et 3ème jour, misez sur les protéines et les tisanes.

2ème jour :
Matin : un thé + un yaourt
Midi : une escalope de poulet 
Soir : une soupe de légumes

3ème jour :
Matin : un thé + un yaourt
Midi : une tranche de cabillaud avec haricots verts + un yaourt
Soir : une salade verte avec quelques morceaux de poulet et un œuf dur. 

4ème jour :
Vous allez pouvoir recommencer à manger normalement, mais attention, ne vous gavez pas, car après un régime sec, le corps a tendance à stocker les calories supplémentaires.
Réintégrez d'abord les céréales, et passez-vous de sucreries pendant quelques jours encore.
 

LES PRODUITS "LIGHT"
 
Les allégés – conseils
 
          1-  Un produit allégé n’est pas forcement un produit peu calorique 
          2-  Substituez certains aliments à d’autres un peu lourds en calories
          3-  Ne vous frustrez pas quand même 
          4-  Substituez- beurre allégé et aspartame dans les gâteaux
          5-  Remplacez les sodas par des sodas light, ou encore mieux- par de l’eau! La consommation de produits édulcorés en aspartame n’apporte pas de calories, mais ne déshabitue pas du goût sucré. Le corps réagit à ce goût sucré en secrétant une grande quantité d’insuline, l’hormone qui stimule l’appétit.
 
Maigrir avec les produits allégés
 
          1- Ce n’est pas parce que vous mangez des produits allégés que vous devez en manger davantage. Vous risquez de prendre du poids au lieu d’en perdre. 
          2- Certains plats allégés sont bourrés de graisses et de sucre. Lisez donc bien l’emballage.
          3- La consommation de produits allégés doit s’inscrire dans le cadre de mesures diététiques globales : manger  beaucoup de fruits et légumes, un peu de féculents, des viandes et poissons maigres, boire beaucoup d’eau et exercer une activité sportive.
          4- Composez vous même votre vinaigrette allégée, en mettant dans un petit verre a moutarde vide avec couvercle : une cuillerée à soupe d’huile végétale, une de vinaigre de votre choix, une cuillerée à café  de moutarde, du sel, du poivre et de la ciboulette.
          5- Si vous craquez, faites le pour une tablette de chocolat mais pas allégée !
 

DRAINER pour mincir

Pour maigrir, il faut bien éliminer. C’est en effet pour aider le corps à éliminer que l’on propose des draineurs qui activent les systèmes d’élimination de l’organisme.
Un draineur qui sera surtout diurétique vous fera diminuer votre quantité d’eau corporelle, mais pas votre graisse superflue.

Les systèmes d’élimination des déchets et toxines sont essentiellement les voies urinaires, et le tube digestif. L’élimination de certaines substances se fait aussi par la transpiration et la respiration.

Principales propriétés des draineurs :

diurétiques : activent la fonction rénale et donc l’élimination de l’eau, des déchets azotés et de certains sels minéraux. 
cholagogues hépatiques : activent la fonction du foie et de la vésicule biliaire, c'est-à-dire la digestion des graisses et l’élimination des principales toxines véhiculées par le sang. Ils peuvent être intéressants dans les obésités avec troubles digestifs.
activateurs des fonctions pancréatiques : visent également à améliorer la digestion.
laxatifs : activent le transit intestinal et l’élimination des selles qui doit se faire quasi-quotidiennement chez une personne en bonne santé.

Les grands classiques :

Voici quelques produits ou plantes que l’on retrouve dans un grand nombre de préparations drainantes, qui aident à maigrir :                                   le pissenlit : c’est en même temps un diurétique léger et un stimulant du transit intestinal par son action sur le foie et les voies biliaires.                La production de bile active le transit.                                                                                                                                                                                             
le fucus : une algue qui agirait surtout par stimulation de la combustion calorique, mais qui a aussi une action sur le transit intestinal.                                                                                                                                                                                                                                              la prêle : a surtout une action diurétique et reminéralisante.                                                                                                                                      l’orthosiphon : est diurétique et aussi cholagogue.                                                                                                                                                                      le thé vert : fait partie des produits drainants. Riche en caféine, il s’avère également être un excellent tonifiant et activateur de la lipolyse- élimination des graisses.                                                                                                                                                                                                                    le bouleau : augmente la diurèse et donc, stimule les reins.                                                                                                                                            l’arginine : stimule surtout la fonction hépatique, et donc l’élimination de produits toxiques par le foie, on parle aussi d’effet modérateur sur l’appétit.                                                                                                                                                                                                                                                le fenouil : stimule la digestion, combat les lourdeurs d’estomac et les ballonnements, et possède un effet diurétique intéressant pour les rétentions d’eau et tendance aux oedèmes.                                                                                                                                                                                  les probiotiques : aident à améliorer la flore bactérienne intestinale qui participe à l’absorption et à l’élimination au niveau de la paroi de l’intestin
.
Quand prendre des draineurs ?

Quand la fonction éliminatrice que les draineurs stimulent est perturbée. Il peut être utile de relancer l’élimination urinaire, ou le transit intestinal, ou encore la digestion et les voies biliaires, dans le cadre d’un amaigrissement. 

Draineurs et morpho-obésité :

Plusieurs auteurs ont décrit différents types de prises de poids, qui correspondent chacune à des fonctions perturbées dans le corps. Ainsi, selon la façon dont la graisse se dépose sur notre corps, certains draineurs vont être plus utiles que d’autres. 

Voici une vue très résumée de ce concept, et les draineurs utilisables :

prise de poids dans le bas du corps: accentuée généralement par un terrain hormonal oestrogénique fort, elle favorise la rétention d’eau, et le ralentissement de la combustion calorique. Les draineurs favorables sont les diurétiques et les activateurs métaboliques comme le fucus.

prise de poids dans le haut du corps: souvent accompagnée de troubles digestifs et d’un excès de cholestérol. Les draineurs utiles sont les stimulants des fonctions hépatiques et pancréatiques, voire laxatifs.

prise de poids abdominale avec ballonnements: elle accompagne souvent une prédisposition au diabète. Les draineurs pancréatiques, cholagogues et les probiotiques sont intéressants.

prise de poids des membres avec troubles micro-circulatoires: c’est la micro-circulation sanguine au niveau des vaisseaux capillaires qu’il faut tenter d’améliorer. Les draineurs n’ont pas vraiment d’intérêt.

En bref…

Les excès et erreurs alimentaires fréquents, la pollution et l’hygiène de vie imparfaite font qu’un drainage léger des fonctions éliminatrices est souvent salutaire pour notre corps.                                                                                                                                                                                Cependant, même si l’amélioration des fonctions de drainage peut aider à retrouver un équilibre métabolique favorable à la perte de poids, elle ne peut agir que dans le cadre d’une amélioration de l’hygiène alimentaire et d’une diététique saine.
 

OMEGA 3, OMEGA 6, ACIDES GRAS ESSENTIELS

Voici une vue générale simplifiée sur ces éléments nutritionnels.
Les oméga 3 et 6 sont des acides gras dits essentiels - des graisses indispensables. Notre corps en a besoin pour fonctionner mais ne peut pas les fabriquer lui même. Un apport quotidien est donc primordial. 

Quelques bases de nutrition :

Acides gras : Ils sont des constituants des lipides (corps gras de notre alimentation) qui participent notamment à la fabrication des membranes de nos cellules.
On distingue, pour simplifier, les acides gras « saturés » (dans les graisses solides à température ambiante, nombreuses graisses animales, graisses industrielles, huiles portées à haute température,…) en grande partie mauvais pour la santé, et les acides gras « insaturés » (dans les huiles végétales pressées à froid, graisses de poisson,…) bons pour la santé.

Acides gras dits «essentiels» : Ils font partie des acides gras « insaturés ». En fait, notre organisme sait fabriquer un bon nombre d’acides gras insaturés sauf deux types : les oméga 3 et les oméga 6.
Ils participent à de nombreux processus importants comme la constitution et l'intégrité des membranes cellulaires, le fonctionnement du système cardiovasculaire, du cerveau et du système hormonal, l’intégrité de la peau, ainsi que la régulation des processus inflammatoires.

En général, notre alimentation contient beaucoup trop de graisses saturées par rapport aux graisses insaturées. Restaurer cet équilibre permet une meilleure santé et augmente la longévité.

Oméga 3 : Une carence en oméga 3 peut causer des maladies cardiovasculaires, mais ils auraient aussi une action préventive contre le cancer et l’Alzheimer. Ils ont aussi une action anti-radicaux libres.
Enfin ils permettent de lutter contre le stress, l’anxiété, voire la dépression.
On en parle beaucoup aujourd’hui car on a découvert que l’alimentation occidentale est particulièrement carencée en oméga 3, (et moins en oméga 6). Les oméga 3 résistent moins au raffinage, à la cuisson, à l’oxydation, à l’agriculture intensive, etc… 
L’important est donc surtout le rapport entre ces deux acides gras : il est de 1 pour 30 en moyenne, alors qu’il devrait être de 1 pour 5.
On les trouve surtout dans l’huile de colza et de noix, germe de blé, soja, lin, et les poissons gras sauvages.
Nos besoins quotidiens sont d’environ 2,2gr.

Oméga 6 : Ils interviennent dans l’équilibre du système nerveux, cardiovasculaire, de l'immunité, de la cicatrisation, et des réactions allergiques et inflammatoires.
Ils sont assez présents dans notre alimentation moderne, mais l’excès d’acides gras « saturés », la pollution, et d’autres facteurs, peuvent empêcher leur bonne utilisation, notamment leur transformation en « acide gamma linolénique » (GLA), qui  est particulièrement utile dans la prévention du vieillissement cutané et l’hydratation de la peau.
Nos besoins quotidiens en oméga 6 sont d’environ 4,4gr.
On les trouve surtout dans l’huile de pépins de raisin, tournesol, onagre, noix, germes de blé, soja, sésame, colza, noisette, olive. 

En pratique…

Avec une alimentation parfaite comprenant des produits d’excellente qualité, nul besoin de supplément.
Hélas, du fait des méthodes alimentaires modernes, de l’agriculture industrielle, de la pollution, c’est rarement le cas.
En pratique, si l’on fait tout de même attention à utiliser des huiles végétales riches en acides gras insaturés, un apport en oméga 3 seuls serait suffisant pour aider à restaurer un meilleur équilibre oméga 3/oméga 6.
En cas de problèmes particulier de peau (déshydratation, inflammation, vieillissement) ou hormonaux chez la femme, il parait logique d’associer à la prise d’oméga 6 des oméga 3. Aujourd’hui, de nombreux produits associent huiles végétales et de poisson pour un mélange oméga 3 et 6 en bonnes proportions.
L’apport de vitamines A, C E, B6, de Zinc, et d’anti-oxydant (à partir de 40 ans), peut aider à la bonne assimilation de ces acides gras insaturés.
 

CE QUI FAIT GROSSIR LES FEMMES

L'égalité entre hommes et femmes en matière de poids et de graisse n'existe pas. Les femmes possèdent beaucoup plus de tissu adipeux que les hommes.

Le tissu adipeux : C'est le nom scientifique donné à la graisse. Il est installé partout dans votre corps, sauf sur le dessus du crâne, des mains et des pieds. Là où vous sentez l'os sous vos doigts, il n'y a pas de gras. Saisissez, entre le pouce et l'index, un endroit, n'importe lequel, de votre ventre ou de vos cuisses : le pli qui se forme, c'est de la graisse. Ce tissu adipeux agace, et incommode quand il est devient trop envahissant, mais, quand il est insuffisant, ce n'est pas mieux. On a tendance à oublier qu'une des fonctions de la graisse est esthétique : elle donne ses formes au corps. Son autre fonction est d'être un réservoir de calories, d'énergie.
 

LE REGIME CRETOIS 

On sent depuis quelques années un net regain d’intérêt pour la nutrition préventive. 
En 1980, la première étude sur les comportements alimentaires montra une mortalité coronarienne très élevée en Finlande, Etats-Unis et Hollande, mais moyennement élevée dans les pays Méditerranéens : Italie, Yougoslavie et Crète. 
On a remarqué aussi que la mortalité, toutes causes confondues, y est deux fois moins importantes.

Le cholestérol  
Pour un même taux de cholestérol, c’est le pourcentage de consommation de graisses saturées qui change la mortalité cardio-vasculaire.
Deux faits viennent encore atténuer le rôle du cholestérol :
- la Finlande a la plus forte mortalité, la crête a la plus faible mortalité, pourtant le cholestérol dans le sang est identique.                                               - le taux moyen de cholestérol à Toulouse est identique aux Finlandais, pourtant la mortalité coronarienne, est bien moins élevée à Toulouse, pays du cassoulet.                                                                                                                                                                                                                                        Le cholestérol n’est donc pas le seul facteur de risque. On a sous estimé l’importance des triglycérides. 

Triglycérides et acides gras dans le sang
Dans notre sang on trouve principalement deux types de graisses: cholestérol et triglycérides.
Quand on parle de triglycérides, on parle d’alimentation, on parle de prévention alimentaire, et non plus de médicaments à prendre (contrairement au cholestérol). Parmi les triglycérides, on distingue :
• Les acides gras saturés (mauvais pour la santé)
• Les acides gras mono insaturés
• Les acides gras poly insaturés (oméga3, oméga6, oméga9) dont on manque dans notre alimentation moderne.

Les acides gras ont deux rôles majeurs :
1 . ils déterminent le bon état des membranes des cellules, et donc une bonne nutrition et élimination de ces cellules (de bons échanges dans les tissus de l’organisme).
2 . ils participent à la fabrication de certaines hormones de notre corps.

Le régime Crétois                                                                                                                                                                                                                 Après 15 ans de suivi, la mortalité coronarienne, cancer et toutes causes confondues, est de loin une des meilleurs au monde.
En regardant l’alimentation des crétois, on constate :
- qu’il n’y a pas d’élevage bovins en Crète
- qu’on y mange beaucoup de salade de pourpier, épinards, chou, noix (riches en acides gras insaturés).
D’autre part en comparant le sang des hollandais (à forte mortalité) et des crétois, on s’aperçoit que celui des crétois possède un taux de certains acides gras insaturés bien supérieur. 

Les principes alimentaires: 
- Utiliser plutôt du lait écrémé
- Manger des fromages de chèvre et de brebis
- Prendre les yaourts et fromages blancs pauvres en matières grasses
- Manger davantage de pain et de céréales
- Manger plus de légumes et de fruits
- Un seul repas de viande ou de poisson par jour 
- Oter la graisse visible de la viande
- Du poisson 2 fois par semaine
- 3 à 4 œufs par semaine.
On préconise d’employer les deux huiles : colza et olive (premières pressions à froid). 
 

LE REGIME PROTEINE

La diète protéique est un régime "scientifique" médicalisé permettant d'aboutir à des résultats particulièrement intéressants et sans risques. Elle nécessite malgré tout de se tenir à un protocole précis et strict qui est le seul garant de la réussite de ce régime.
Ce régime vient de l'idée que les protéines ne sont pas des sources énergétiques importantes mais, elles doivent impérativement se trouver dans l'alimentation, afin d'assurer un bon fonctionnement de l'organisme (enzymes, hormones, transporteurs, etc...) en maintenant la masse noble (muscles). Privé de glucides et de lipides, l'organisme se doit de fournir de l'énergie pour fonctionner. Aussi il va transformer ses graisses de réserve en énergie par le biais, d'une réaction chimique fabriquant de l'acétone. Il est important que les protéines ingérées ne soient pas mêlées à des hydrates de carbone (sucres). Ceci empêcherait la mobilisation des graisses de stockage du corps, et ainsi la montée d'acétone.
L'acétone est le plus puissant coupe-faim naturel, tout en ayant un effet euphorisant.

Ce régime très basse calorie a des avantages majeurs : 

• LA FAIM DISPARAIT COMPLETEMENT EN 48 A 72 H 
Il est toujours utile de rappeler aux patients que l'apport de petites quantités de sucre risque de diminuer la transformation des graisses en énergie, et donc de diminuer le taux d'acétone ayant pour conséquence une réapparition de la faim. 

• RAPIDITE DE L'AMAIGRISSEMENT
Ce qui renforce la motivation et évite le découragement. Il est toujours utile de rappeler que ce n'est pas la rapidité de l'amaigrissement qui est source de reprise mais en fait la qualité du mode de réalimentation. 

• FACILITE D'EXECUTION
Sans risque d'erreurs ni de tentation, sous réserve de respecter un protocole précis. 

• BIEN-ETRE ET EUPHORIE

Un suivi clinique et biologique régulier, sera mis en place afin de surveiller essentiellement le potassium, l'acide urique, le fonctionnement cardiaque. La sécurité actuelle de ces diètes protéiques est parfaitement bien établie dans des mains formées. Les protéines doivent être d'excellente qualité contenant tous les acides aminés indispensables à l'organisme (protéines de lait et de soja).

Mise en place :
La mise en place de ces régimes permet souvent d'aboutir à des pertes de poids de 7 à 10 % du poids en 4 semaines, essentiellement au dépends des graisses et très peu des muscles, des viscères et de l'eau. L'amaigrissement sera plus lent après quatre semaines car l'on note une diminution des dépenses énergétiques de base.
La durée d'une diète varie selon les écoles; on parle de 4 à 6 semaines mais aussi de plusieurs mois. 
L'expérience montre qu'il semble nécessaire de maintenir la diète protéique tant que l'individu la supporte parfaitement et qu'il est motivé pour poursuivre. Les interruptions de diète protéique sont mal vécues surtout quand le régime marche bien et est bien supporté. La remise en place d'une deuxième diète rencontre, dans ce cas, plus de difficultés.

Pour qui ?
Pas pour ceux qui désirent perdre 2 à 3 kilos. Ces régimes s'adressent à tous, surtout si l'amaigrissement doit être rapide pour raisons médicales mais tous ne supportent pas ce type d'alimentation. Bien sûr classiques sont les contre-indications du type grossesse, enfants de moins de 16 ans, maladies aiguës et problèmes psychiatriques.

Mode d'emploi :
La diète protéique peut se mettre en place avec des aliments riches en protéines du type viandes ou poissons maigres, blancs d'oeufs, laitage 0% de matière grasse et légumes en abondance, pauvres bien sûr en glucides. 

Actuellement il existe sur le marché des poudres à mélanger avec uniquement de l'eau froide ou chaude, permettant de réaliser facilement des préparations goûteuses et agréables, bien équilibrées en protéines d'excellente qualité nutritionnelle.
Ces préparations permettent de réaliser des soupes, des crèmes et mousses, des boissons, des gâteaux toujours à base de protéines. Café et thé sans sucre sont autorisés à volonté comme certains légumes évitant ainsi certains troubles digestifs (constipation) tout en ayant un effet "fibre de remplissage" recherché.
L’arrivée de farines de protéines (soja et caséines de lait en autre) pour confectionner du pain, des pâtes à crêpes ou pizzas, est nouvelle. Ceci permet de varier l'alimentation en se rapprochant au plus possible de l'alimentation traditionnelle hypocalorique. Le point fondamental est de toujours penser à ne pas apporter de sucres car ils diminueront l’acétone et provoqueront la sensation de faim.
Les activités sportives sont à diminuer provisoirement car les individus en diète n'ont plus de réserve de sucre, utile pour les efforts intenses. Ils devront donc puiser dans les réserves de graisses plus lentement mobilisables. Les efforts intenses et brutaux sont déconseillés mais les activités douces, à bas niveau énergétique (marche, gymnastique douce, natation de détente ...) sont autorisées, en demandant de stopper les activités en cas de fatigue excessive.

Résultats:
Les résultats de ces diètes sont surprenants dans leur rapidité et leur importance. Cette rapidité n'engendre pas plus de rechute que les autres régimes. Certes, plus l'on se rapproche du poids cible recherché, et plus l'organisme luttera contre la perte de poids. L'amaigrissement sera alors plus lent.
L'arrêt d'une diète protéique est toujours progressif par paliers de 200 calories. Une réalimentation progressive en introduisant un, puis deux repas (encore enrichis en protéines avec un fruit ou un laitage) sera proposée en précisant que la faim pourra réapparaître, mais la diminution de la taille de l'estomac, obtenue au fil de la diète, fera que le volume alimentaire se réduit.
Au bout d'un mois, petit-déjeuner et 17 heures sensiblement normaux, voire nouveaux pour certains, mais l'habitude de les prendre lors de la diète est souvent conservée, diminuant la faim au déjeuner et dîner. La réintroduction progressive des féculents et d'une alimentation sensiblement normale, mais toujours prudente, en lipides et glucides seront le garant de la réussite au long terme.
 

MINCIR EN MANGEANT - LE REGIME

Vous avez un apport calorique trop élevé (trop sucré ou trop gras) et vous sentez la nécessité de modérer votre alimentation. 
Le tableau suivant a été élaboré par un nutritionniste. 
Le régime de 1000 calories est drastique, il permet une fonte rapide, mais ne doit pas être utilisé plus de 15 jours.

Petit déjeuner


1000 Calories
1200 Calories
1500 Calories
2000 Calories
2500 Calories
Café ou thé sans sucré
1 bol
1 bol
1 bol
1 bol
1 bol
Lait
200 ml écrémé (1)
200 ml écrémé
200 ml écrémé
200 ml écrémé
200 ml écrémé
Pain
40 g
40 g
50 g
80 g
100 g
Matières grasses
5 g(2)
5 g
5 g
5 g
5 g
Oeuf
.
.
.
.
.

(1)  200 ml de lait écrémé ( soit un grand verre ou un bol), équivaut à : 
- un yaourt maigre et demi (soit 180 g) 
-100 g de fromage blanc à 0% (soit 3 cuillérées à soupe) 
- un œuf

(2) 10 g de beurre ou de margarine équivalent à : 
-20 g de beurre ou de margarine allégées à 41% MG 
-20 g de crème fraîche à 30 % MG (soit 2 cuillérées à soupe non bombées) 
-10 g d'huile (soit une cuillérée à soupe ou deux cuillérées à café)
 
 

Déjeuner


1000 Calories
1200 Calories
1500 Calories
2000 Calories
2500 Calories
Crudités
1 part
1 part
1 part
1 part
1 part
Huile de vinaigrette
5 g
5 g
5 g
5 g
5 g
Viande ou équivalent
100 g(3)
100 g
100 g
100 g
100 g
Légumes verts
200 g
200 g
200 g
200 g
200 g
Féculents
.
100 g(4)
100 g
200 g
200 g
Yaourt ou équivalent
1 (0% M.G.)
1 (0% M.G.)
.
.
.
Fromage
.
.
30 g(5)
30 g
30 g
Fruit
150 g(6)
150 g
150 g
150 g
150 g
Pain
.
.
40 g
50 g
80 g
Matières grasses
.
5 g
5 g
10 g
15 g
Vin (toléré)
.
.
.
1 verre
1 verre

(3) Une part de viande, poisson, oeufs équivaut à : 

- 80 à 120 g de viande maigre
-100 à 150 g de poisson maigre ou deux oeufs 
- deux équivalences choisies parmi celles du lait 
-70 g à 90 g de poisson gras 
- occasionnellement (une à deux fois par semaine), un aliment protido - lipidique à la place du plat principal : 50 g de fromage, 50 g de charcuterie ou 70 g de viande grasse
(4) 100 g de féculents cuits équivalent à: 
- 100 g de pomme de terre ( soit 2 pommes de terre de la taille d'un oeuf) 
-110 g de purée ou 50 g de flocons de pommes de terre 
-100 g d'aliments céréaliers cuits (pâtes, riz, maïs, semoule) ou de légumes secs cuits (soit 3 à 4 cuillères à soupe) 
-50 g de riz, pâtes, semoule pesée crue ou 40 g de pain 
- 30 g de céréales soufflées (soit 4 à 5 cuillères à soupe) 
- 30 g de muesli non sucré ou de flocons d'avoines (soit 3 à 4 cuillères à soupe) 
- 3 petits pains suédois ou 3 biscottes.
(5) Une part de fromage équivaut à: 
- 30 g de camembert (un huitième) ou 30 g de fromage à pâte molle 
-20 à 25 g de fromage à pâte cuite 
-40 g de fromage de chèvre 
-3 petits suisses à 30 g de MG 
-100 g de fromage blanc à 20 ou 40% de MG (soit 3 cuillères à soupe) 
- un yaourt et demi au lait entier ou au bifidus 
-200 ml de lait entier (soit un grand verre ou bol)
(6) Fruits
riches en glucides, il convient d'en limiter les quantités. 
La cuisson modifie peu la quantité calorique des fruits; on peut donc utiliser ces mesures pour des fruits crus ou cuits. 
-Pour les fruits apportant 20 ou 30 cal/100g : 200 g (rhubarbe, groseille, melon, pastèque) 
-Pour les fruits apportant 40 ou 50 cal/100 g : 150 g (abricots, cassis,fraise, orange, pamplemousse, pomme, poire, prune, pêche, nectarine, kiwi, ananas frais) 
-Pour les fruits apportant 60 ou 80 cal/100 g : 100 g (banane, cerise, mirabelle, myrtille, raisin)

Dîner


1000 Calories
1200 Calories
1500 Calories
2000 Calories
2500 Calories
Viande ou équivalent
100 g (3)
100 g
100 g
100 g
100 g
Légumes verts
250 g
250 g
250 g
250 g
250 g
Féculents
.
.
100 g (4)
200 g
200 g
Yaourt ou équivalent
1 (0% M.G.)
1 (0% M.G.)
1 yaourt ou 30 g de fromage
1 yaourt ou 30 g de fromage
1 yaourt ou 30 g de fromage
Sucre
.
.
.
.
.
Fruit
150 g (6)
150 g
150 g
150 g
150 g
Pain
.
40 g
40 g
50 g
80 g
Matières grasses
.
5 g (2)
5 g
10 g
15 g
Vin (toléré)
.
.
.
1 verre
1 verre

 

LE SPORT
 
Contrairement à une idée largement répandue, faire du sport ne suffit pas pour. Si vous voulez perdre du poids, il faut non seulement changer votre façon de manger, mais également faire du sport. En  résumé, pour maigrir, il faut diminuer les entrées (ce que l'on mange) et augmenter les sorties (les calories que l’on dépense).
Une heure de course à pied, de vélo ou de natation permet de dépenser 400 à 600 kilocalories (kcal).
Pour comprendre ce que ces chiffres signifient, des repères sont nécessaires.

Faire du sport n'entraîne pas de grosses dépenses énergétiques
Marcher 1 kilomètre à pied fait dépenser 65 kcal, pour perdre 1 kilo en 1 mois (1 kilo de graisse = 8 000 kcal) il faut donc marcher 138 kilomètres dans le mois, c'est-à-dire faire 4,6 kilomètres tous les jours de façon soutenue. 
Un jogging à la vitesse de 8 kilomètres/ heure fait dépenser 80 kcal par kilomètre soit 640 kcal chaque heure (8 kilomètres). Pour perdre 1 kilo, il faut donc courir à cette allure pendant 12,5 heures. 
Prenons un autre exemple assez simple:
Combien de temps doit-on courir pour brûler les calories apportées par une tartelette au pommes ?
Réponse: au moins deux heures et demi.
Autre exemple :
Combien de temps doit-on nager pour le même résultat ?                                                
Réponse : 2 heures. 

Mince et musclée….
Mais alors le régime seul suffit-il à maigrir ? Réponse: non. Le régime fait, avant tout, perdre des muscles (la masse maigre), ce qui n'est pas le but recherché. 
Pour conserver ses muscles, il faut donc faire du sport et si l'on veut perdre les kilos de trop (la masse grasse) il faut manger moins. Il n'est pas facile de commencer une activité physique quand on est trop gros. En effet, plus on est gros, moins on se bouge. Maigrir est alors une affaire de temps et la seule manière d'y arriver est de reprendre une activité physique de façon très progressive.

Allez-y progressivement ! 
C'est dur au début, puis petit à petit ça devient de plus en plus facile jusqu'à ne plus pouvoir s'en  passer. 
Allez-y donc doucement au début, le principal étant de ne pas s'arrêter quand on a commencé. Quelle activité sportive choisir ? Si vous êtes gros, évitez de pratiquer un sport qui porte votre poids. La natation et le vélo sont donc des sports conseillés.
Mais, n’oubliez pas que toute activité physique est utile : si possible faites vos courses à pied ou garez  votre véhicule loin des commerçants ; évitez d'utiliser les ascenseurs, descendez une station de bus avant votre destination et rentrez chez vous à pied…

Exercices praticables chez vous

Si vous désirez que ces exercices soient efficaces, il est important de les effectuer régulièrement : 3 à  4 séances par semaine vous assureront des résultats rapides. 
La taille
          ·      L'exercice : Debout, jambes légèrement fléchies, mains croisées derrière la nuque : déplacez le haut du
             corps en flexions latérales alternativement à droite et à gauche, en rentrant bien le ventre et en serrant
             fortement les muscles fessiers.
          ·      Entraînement : Effectuez 3 séries de 20  mouvements complets, en inspirant en position verticale et en
             expirant sur les flexions. 

Le ventre 
          ·       L'exercice : Allongée sur le dos, jambes tendues à la verticale, mains à plat sur le sol sous les fessiers :
             abaissez les jambes d'environ 30° en inspirant tandis que la tête accompagne ce mouvement sans
             décoller les épaules. 
          ·      Entraînement : Effectuez 3 séries de 20  mouvements. Etirez tout le corps à la fin de l'exercice. 

L'intérieur des cuisses 
          ·      L'exercice : Allongée sur le dos, jambes jointes, tendues à la verticale, bras et mains étendus à hauteur
             des épaules et plaqués au sol : sur une inspiration, écartez les jambes en V, tenez la position quelques
             secondes, puis joignez-les sur une expiration. 
          ·      Entraînement : Répétez le mouvement 20 fois. 

Les chevilles 
          ·      L'exercice : Allongée sur le dos, jambes légèrement fléchies et bras à plat, légèrement écartés du corps :
             effectuez 3 séries de 20 étirements des pointes de pied, puis 3 séries de 20 flexions. Enchaînez avec
             des mouvements de rotation autour de la cheville : 20 cercles dans un sens et 20 cercles dans l'autre.

Les hanches
          ·      L'exercice : Allongée sur le côté droit, jambes légèrement fléchies et en prenant appui sur le coude droit,
             la tête sur la main droite, laissez le bras gauche sur le sol, devant soi. Il s'agit d'effectuer des
             battements latéraux avec la jambe gauche sans qu'elle touche la jambe droite. L'expiration se fait en
             levant la jambe. 
          ·      Entraînement : 5 séries de 10 à 15 répétitions sur chaque jambe selon vos capacités. A la fin de chaque
             série, vous maintenez la contraction environ 15 secondes. 
 
Les fessiers  
          ·      L'exercice : A genoux, en appui sur les avant-bras, la tête dans le prolongement du dos qui ne doit pas
             se creuser, décollez une jambe et, sur une expiration, tendez la vers l'arrière en la soulevant légèrement
             au-dessus du bassin, sans jamais cambrer. En inspirant, replier la jambe, mais sans la reposer au sol. 
          ·      Entraînement : Alterner 3 séries de 10 à 15 mouvements pour chacune des jambes.