SIM'HA : LA JOIE

" C'est une grande mitsva d'être toujours joyeux ! "

De s'éloigner de la tristesse et de la mélancolie de toutes ses forces. Toutes les maladies sans exception ne viennent frapper les hommes que lorsque la joie s'estompe et se détériore ... L'essentiel est de s'efforcer du mieux possible d'être sans cesse joyeux. Car la nature de l'homme penche vers l'abattement et l'affliction, dus aux dommages causés Tout homme est rempli de souffrances. C'est pour cela qu'il lui est indispensable de se forcer avec vigueur, à toujours se réjouir, de toutes les façons possibles, même à l'aide de plaisanteries...

· Etre triste, c'est comme être énervé et en colère, nous plaignant et invectivant notre Créateur, Dieu préserve, parce qu'il n'accomplit pas notre volonté. Mais un homme qui a le coeur brisé en parlant à Dieu, ressemble a un fils qui se confesse devant son père, tel un bébé qui pleure et se lamente de l'éloignement qui le sépare de Lui, bénit soit-Il.

· Nous pouvons faire erreur, en sombrant dans le chagrin et l'affliction à cause de notre éloignement du Saint bénit soit-Il. Car en se rendant compte des dégâts qu'il a occasionnés, un homme trébuche en se disant : "la plupart de mes actes sont souillés..." On doit bien faire attention car beaucoup ont échoué I1 n'y a pas de chose plus nuisible que cela. Et pour s'en préserver, il faut tout transformer en joie !

· I1 faut sans cesse être joyeux !! I1 en va de même dans notre Service Divin. Et si parfois l'homme chute de son niveau, il doit s'encourager grâce aux jours précédents ou brillait un peu de lumière pour lui. I1 doit s'y accrocher avec le même éveil et le même dynamisme qu'il possédait auparavant.

· L'affliction nuit beaucoup et confère de la force au Mauvais Penchant. C'est pourquoi il faut s'efforcer le plus possible de réjouir son âme en suivant les conseils que le Tsadik nous a transmis

· I1 est primordial de s'écarter de la peine et du chagrin : la majorité des gens sont éloignés de Dieu à cause de cela. Le désespoir est plus dangereux que tout. Il faut s'efforcer de suivre ce chemin : chercher toujours en soi-même des bons côtés, à chaque instant, pour se ranimer et se fortifier. C'est ainsi qu'on pourra prier avec joie et élan tout le temps, et revenir vers Dieu véritablement.

· La joie est un devoir religieux au même titre que les autres Mitsvoth. A l'opposé, la tristesse est condamnable tel un véritable péché :

" La tristesse engendré par le péché est plus grave que le péché lui-même. "

" La tristesse engendre la souillure, et la joie en est la réparation. "

" La véritable joie est atteinte en ne regardant que ce qu'il y a de bon en nous-mêmes, chez autrui, et dans toutes situations ! "

· C'est seulement par la Sim'ha, la Joie, que l'on peut tout vaincre et tout réussir pour la Sainteté, car elle tire sa Source dans les Cieux du Chant "Simple-Double-Triple-Quadruple" qui sera à l'origine du Renouvellement du Monde
 

Commentaires tires du site : http://www.moharan.com/pages_fr/prieres.htm
Avec nos remerciements chaleureux .

.
Retour "Rabbi Na'hman "



 
 
 
 

 Rubriques
Contactez Nous
Plan du Site